En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies afin de vous proposer des contenus adaptés à vos centres d'intérêt.     En savoir plus     Fermer

PSS
Derniers messages sur le forum
Bordeaux Euratlantique - Secteur Saint-Jean Belcier
par amart
T1 - Tramway Asnières-Gennevilliers - Noisy-le-Sec (- Val de Fontenay)
par François C.
Montpellier - Voirie et contournements
par silvermat
Bordeaux - La Bastide (Cœur de Bastide, Niel, etc...)
par jpvideau
Grand-Toulouse : le marché de l'immobilier d'entreprise
par oc311
Aéroport Marseille Provence
par pastis

Aller sur le forum



Catégories des articles

Actualité (41)

Aménagement (11)

Architecture (20)

Édito (1)

Géopolitique (2)

Histoire de la pensée urbaine (5)

La vie du site (11)

Urbanisme (6)

Toutes les catégories (97)

La Vallée du Nil : un enjeu fort d'aménagement

par MyNight (BF), le 01/09/2007

La vallée du Nil, de son delta au lac Nasser, est un cas qui semble très spécificque sur le territoire africain.

Le val de Nil est un espace de la surface de la Belgique environ, qui possède la particularité d'offrir un sol limoneux très fertile et facile à irriguer. Son aménagement rejaillit sur des enjeux socio-économiques forts, puisqu'il conjugue source énergétique, réserve d'eaux d'irrigation et donc agriculture, mais aussi lutte contre la désertification et l'urbanisme anarchique.

http://shutter11.pictures.aol.com/data/pictures/07/007/47/7E/7C/2B/-iv36ZOVjPBu0zPdeKPPNBumRIFwe4TE0300.jpg
© MyNight



http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/6a/Lake_Nasser_location.png
(Licence Creative commons)

Cette aire est très étendue dans le sens longitudinal. Cependant, il est très facile de se rendre compte qu'il n'y a aucune zone de progressivité entre ce sol limoneux et le sable du désert, la rupture entre les deux est immédiate... On se rend dès lors compte combien cet espace géographique vital est fragile, puisque le vent a évidemment tendance à pousser le sable sur les zones fertiles.

L'urbanisation dans cette bande est constituée en ilots, et habitée avant tout par des cultivateurs (et des pêcheurs lorsque la bande fertile est étroite) :
http://shutter14.pictures.aol.com/data/pictures/07/002/37/DF/33/13/VAxwKdbQFsIaMAERSISTMpbiDJGSjaXP0300.jpg
© MyNight

On se rend bien compte que le désert environnant rôde...
http://shutter14.pictures.aol.com/data/pictures/05/002/4F/A6/6A/55/kr+1am0fHT9X3HjBRJ0pfR0W1ibm24k80300.jpg
© MyNight

De fait, le réseau de canaux d'irrigation permet d'apporter l'eau nécessaire aux plantations de maïs, de canne à sucre, parfois de riz, de sorgho et de type de plantations rustiques qui peuvent survivre à un soleil violent et à des température atteignant 45° à l'ombre :
http://shutter15.pictures.aol.com/data/pictures/07/001/6E/9D/60/2A/0rsf0nnoHmNKL-5Z5aGWoReFhNKsnF+40300.jpg
© MyNight

Ces canaux sont essentiels, et sont totalement ancrés dans la tradition des habitants du val de Nil qui furent extrêmement avancés dans la science de l'hygrologie (les systèmes d'écluses à niveaux sont millénaires là-bas) liée à la science agraire :
http://shutter11.pictures.aol.com/data/pictures/06/005/7D/DD/44/68/Pw-dGkISEwEyIz6HIv1oFRWZGtwFveKx0300.jpg
© MyNight

Le désert a toutefois une certaine propension à avancer, même si cela est encore relativement contrôlé :
http://shutter15.pictures.aol.com/data/pictures/05/002/3D/9F/96/0D/tD8aDzMawfqyQH-931P+qInf+OI+Y3wl0300.jpg
© MyNight

Le désert, c'est ça (ici, le désert arabique) :
http://shutter13.pictures.aol.com/data/pictures/07/006/2F/F7/9F/78/ImSn0L9PvBD+s0MbfWB4l3bl2+1aKFaw0300.jpg
© MyNight

Le problème, dans cette zone, est lié à deux facteurs fondamentaux.

Le premier provient de l'urbanisation des franges du Caire. Les cultivateurs vendent leurs plants et semances à l'Etat le plus souvent. Cela leur rapporte bien peu.
Ils décident donc le plus souvent de louer leur terrain à des familles qui vont construire sur les terres arables des habitations extensibles : on commence par le premier étage pour les anciens, puis par le second pour les jeunes. Si la famille s'agrandit, on augmente d'un étage et ainsi de suite. Cela permet d'augmenter les loyers au fur et à mesure.

Ces habitations sont donc toujours inachevées, et utilisent l'électricité de manière illicite. Plus grave, elles n'ont pas le tout à l'égoût, et rejettent donc les déchets et ordures ménagères dans les canaux qui servent dès lors d'égoûts à ciel ouvert, ce qui détruit la flore et ce qui rend le sol impossible à cultiver. La voirie est également quasi-inexistante, ainsi que les services de proximité. Des écoles coraniques y fleurissent.

http://shutter10.pictures.aol.com/data/pictures/10/008/06/EF/B0/61/pJuPJvcBMMMV90NJKH8QoQcU7z-Td-ni0300.jpg
© MyNight

Ce type d'urbanisation totalement anarchique se prolonge sur des kilomètres carrés.

Cette pratique est bien connue par le gouvernement mais est tolérée, sachant que les conditions de vie y sont moins pires que dans la Cité des Morts, l'immense cimetière du Caire, où les mausolées familiaux sont habités par les plus pauvres.

Le gouvernement tente d'inverser cette tendance en construisant des quartiers équipés de réseaux viaires et de services dans le désert, toujours dans les franges du Caire. Hélas, ces habitations (arides) sont trop onéreuses pour la population pauvre, et sont prises d'assaut par les fonctionnaires qui, dans ce pays, pour pouvoir vivre, cumulent souvent plusieurs métiers...

http://shutter11.pictures.aol.com/data/pictures/07/004/78/7E/C1/13/kmWJJLLWQmmEBLMw8KAUA3HxIgb5pyM90300.jpg
© MyNight

Ceci ne suffit pas à juguler l'afflux des populations ni le taux de natalité.

De fait, et cela nous mène au second problème fondamental de l'Egypte, la richesse du pays est liée à la gestion de l'eau et à ses ressources hydro-électriques (la "houille blanche"). Le lac Nasser est donc un gisement d'eau qui apporte électricité, eau d'irrigation et eau potable après traitement, non seulement à toute la vallée du Nil mais aussi à la nation soudanaise.

http://shutter14.pictures.aol.com/data/pictures/07/002/56/DE/5B/30/z+Ao8fRRZScCyFLPgvcbCA4H7jrMs+Hg0300.jpg
© MyNight

Les problèmes posés par le barrage d'Assouan sont très nombreux. En voici quelques photos de piètre qualité, car le barrage est une zone militaire, et que toute prise de photo d'une zone militaire reste chose délicate...

http://shutter11.pictures.aol.com/data/pictures/07/004/77/FF/E9/9E/52Gqguagi8ZUkbF2Re1YM+aeOAZ4HJwE0300.jpg
© MyNight

http://shutter13.pictures.aol.com/data/pictures/07/00A/75/FF/FC/C8/1H94VZEnW0AugUry+AvAmZ0Xu2lpSOkA0300.jpg
© MyNight

http://shutter14.pictures.aol.com/data/pictures/07/00A/4E/CF/3F/90/-mw5tgrOQUdSBTiZ6nI5LTKhRO6upSem0300.jpg
© MyNight

Ce barrage est de technologies principalement russe et française. Mais il n'était pas prévu que des bouchons de boue se forment sur le lac Nasser dûs à des courants mal maîtrisés, et que ceci empêche une répartition naturelle des limons fertiles dans la vallée. De la même façon, ce barrage régule les inondations du Nil et le système d'irrigation de la vallée ne remplace guère les crues qui étaient essentielles à l'agriculture.

A la hauteur des Cataractes, peu en aval du barrage, le désert gagne.
http://shutter13.pictures.aol.com/data/pictures/07/006/5F/FF/F2/3A/oqc0A4x1EFTFRXPqaSA921CO7shHHtSQ0300.jpg
© MyNight

Devant ce constat, le gouvernement Egyptien a décidé de créer un nouveau réseau d'irrigation en plein désert de Nubie. Pour ceux qui ne connaissent pas, le désert de Nubie ressemble à ça (ici au Soudan) :

http://shutter10.pictures.aol.com/data/pictures/10/009/73/F5/D3/B5/eFnQ7n1R-plUx9JRjauQOJJfw1-ZqFr30300.jpg
© MyNight

Sur la photo suivante, ce n'est pas de l'eau, mais des mirages... La température ce jour-là était de 50°C à l'ombre.
http://shutter15.pictures.aol.com/data/pictures/05/009/3D/EB/1C/A0/PbNOIQLzYVn3L2zydmWPzSzyQ1mT7iWM0300.jpg
© MyNight

Je n'ai pu prendre en photo les travaux pharaoniques que cela représente (qui sont classés en secret défense, pas de photo possible), mais le gouvernement espère ainsi créer une seconde vallée du Nil, artificielle cette fois, afin de permettre aux migrants des franges du Caire de s'y installer et de devenir cultivateurs. Ceci serait par ailleurs une sorte de lien avec les pays du sud comme le Soudan par exemple. Enfin, cela permettrait une régulation des trajets des limons dans le val de Nil qui sont bloqués par l'actuel barrage d'Assouan, ce qui reste hautement stratégique, comme une question de survie.

Il est difficile de prédire si cette opération est vouée au succès ou non,  tellement elle paraît ambitieuse et onéreuse. Pourtant, à moyen terme, cela paraît l'une des seules manières d'équilibrer la croissance anarchique du Caire qui, si elle continue ainsi, pourrait mettre en péril le delta du Nil.

D'autre part, cela permettrait à l'Egypte de garder sa prééminance politique dans cette région d'Afrique orientale, et donc de continuer à réguler les tensions très rudes qui existent entre les différents gouvernements régionaux qui sont souvent belliqueux et extrêmistes. Ainsi, paradoxalement, l'aménagement de la vallée du Nil pourrait être l'une des solutions à la crise du Darfour...

=========================
Pour discuter de cet article :
--> http://www.pss-archi.eu/forum/viewtopic … 57#p124857

Quelques repères :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Lac_Nasser
http://fr.wikipedia.org/wiki/Haut_barrage_d%27Assouan

Classé dans : Géopolitique

Rechercher un immeuble

Recherche avancée


Derniers immeubles ajoutés
ZAC Maille Horizon Nord - Lot C1e
Noisy-le-Grand (93160), France
Lycée international de l'Est Parisien
Noisy-le-Grand (93160), France
Collège international de Noisy-le-Grand
Noisy-le-Grand (93160), France
Gare de Créteil l'Échat
Créteil (94000), France
Les Terrases du Mail
Villiers-sur-Marne (94350), France
Cœur Villaria
Villiers-sur-Marne (94350), France

Voir la liste complète


Immeuble de la semaine
Cinémathèque française
Paris (75000), France
Cinémathèque française

Pied de page du site

Copyright © 2006-2017 PSS